VIRGILE

Virgile exerce la photographie de façon semi-professionnelle, avec un intérêt marqué pour le portrait et le nu.

Dans un récent entretien, il confiait :

« Je crois que le seul rôle de l'art est de transmettre une émotion, et c'est bien ce que je veux induire avec mes photos.Académiquement, on distingue généralement les photographes qui recherchent le vrai de ceux qui recherchent le beau. Lorsque l'on a appris que les photos de Doisneau n'avaient pour beaucoup rien de spontané, de nombreux admirateurs sont tombés de haut. Pourquoi? L'image est là et reste telle quelle. S'il vous importe de savoir si l'image représente un moment volé ou si elle fait l'objet d'une mise en scène, alors vous n'avez rien à faire dans une expo photo : sortez dans la rue et regardez simplement autour de vous!
(...) Pour en revenir à l'émotion, je crois que certaine ficelles ont été usées jusqu'à la corde. Les photos de gentils petits chats ou de bagnole américaine dans les rues de Cuba me plongent dans un profond coma. C'est pourquoi je pense qu'il est nécessaire d'être un peu borderline et que mes meilleurs clichés sont explicites. De ce fait, ce sont ceux qui sont le plus rarement exposés... rien n'est simple!
Les photos photoshoppées à l'extrême m'ennuient tout autant. La perfection du cadrage, de la composition, de l'exposition, des contrastes amènent souvent à une déréalisation de la scène. J'ai ainsi vu des regards magnifiques qui, après un retouchage irréprochable, perdaient toute humanité.
Voilà sans doute la seconde chose que je veux transmettre après l'émotion : un peu d'humanité. »

Son travail est visible sur le site denaturarerum.org.

 Les conditions proposées sont consultables ici.

Book réalisé sur BookFoto